Tentative de bio-bibliographie de Pepe Carvalho

Récits du cycle Carvalho
Yo maté a Kennedy 
(J'ai tué Kennedy, ou Les Mémoires d'un garde du corps) [1972, K]
Tatuaje (Tatouage) [1974, T]
La Soledad del Manager (La Solitude du manager) [1977, SM]
Los Mares del Sur (Marquise, si vos rivages.../Les mers du sud) [1979, MS]
Asesinato en el Comité Central (Meurtre au Comité central) [1981, ACC]
Federico III de Castilla y León (Federico III de Castille et León) [1982, F3, in PF]
Los Pájaros de Bangkok (Les Oiseaux de Bangkok) [1984, PB]
La Rosa de Alejandria (La Rose d'Alexandrie) [1984, RA]
 (L'Inconnue sans papiers) [1986, I, in HF]
 (Le Bateau fantôme) [1986, BF, in HF]
 (Pablo et Virginia) [1986, PV, in HF]
El Balneario (Les Thermes) [1986, B]
Desde los tejados (Du haut des toits) [1987, HT, in PH]
Buscando a Sherezade (En cherchant Schéhérazade) [1987, CS, in PH]
Hice de él un hombre (J'en ai fait un homme) [1987, FH, in PH]
 (La Guerre civile n'est pas finie) [1987, GV, in PF]
 (Un certain 23 février) [1987, 23, in PF]
Las Cenizas de Laura (Les Cendres de Laura) [1987, CL, in HA]
De lo que pudo haber sido y no fue (Ce qui aurait pu être et n'a pas été) [1987, CQ, in HA]
La Muchacha que no sabía decir no(La Fille qui ne sait pas dire non) [1987, FN, in HA]
Asesinato en Prado del Rey  (Assassinat à Prado del Rey) [1987, APR, in S]
Cita mortal en Up and Down (Rendez-vous avec la mort à Up and Down) [1987, UD, in S]
Jordi Anfruns, sociólogo sexual  (Jordi Anfruns, sociologue sexuel) [1987, JA, in S]
El Signo de Zorro (Le Signe de Zorro) [1987, Z, in S]
El Delantero centro fue asesinado al atardecer (Hors jeu) [1988, DC]
El Laberinto griego (Le Labyrinthe grec) [1991, LG]
Sabotaje olímpico
(Sabotage olympique) [1993, SO]
El Hermano pequeño (Le petit Frère) [1993, PF, in HP]
La Soledad acompañada del pavo asado (La Solitude accomodée au roti de dinde) [1993, SRD, in HP]
El Exhibicionista (L'Exhibitionniste) [1993, E, in HP]
Tal como éramos (Ces années-là) [1993, CA in HP]
El Coleccionista (Le Collectionneur) [1993, C, in HP]
El caso de la abuelita fusilada (L'Histoire de la grand-mère fusillée) [1993, GMF, in HP]
El Cofre de las tres joyas (Le Coffret des trois bijoux) [1993, C3, in HP]
Por une mala Mujer (À cause d'une demi-mondaine) [1993, ADM, in HP]
Roldán, ni vivo ni muerto (Roldán, ni mort ni vif) [1994, R]
El Premio (Le Prix) [1997, P]
El Quinteto de Buenos Aires (Le Quintette de Buenos Aires) [1997, Q]

Antes que el milenio nos separe (Avant que le millénaire ne nous sépare) [1997, AQ, monologue théâtral]

La Chica que pudo ser Emmanuelle (La Fille qui aurait pu être Emmanuelle) [, CE
, publiée dans El pais]
El Hombre de mi vida (L'Homme de ma vie) [2000, HV]
Milenio (Milenio Carvalho) [2004, M]

Recueils de nouvelles
Historias de fantasmas (Histoires de fantômes) [1986, HF]
Historias de Padres e Hijos (Histoires de familles) [1987, PH]
Tres Historias de Amor (Histoires d'amour [1987, HA]
Historias de Politica Ficción (Histoires de politique fiction) [1987, PF]
Asesinato en Prado del Rey y otras historias sordidas (Assassinat à Prado del Rey et autres histoires sordides) [1987, S]
El Hermano pequeño (Le petit Frère) [1994, HP]

Autres ouvrages
Las Recetas de Carvalho (Les Recettes de Pepe Carvalho) [1989, RC]
Le Désir de mémoire, entretien avec Georges Tyras [1997, DM]


Il va de soi, et tout lecteur le sait bien, que la biographie de Pepe Carvalho est quelque peu embrouillée, mais sans toutefois que la ligne générale s'en perde. Les dates précises, pour ne parler que d'elles, sont irrécupérables. La mémoire de l'auteur, et celle du héros, puisque la narration s'étend sur plus de trois décennies et les faits racontés sur plus de deux tiers de siècle, en sont cause. Ainsi dans Les Mers du sud, Pepe dit être parti aux USA avant d'être mis en prison, à la fin des années 50 ; en revanche, dans Le Labyrinthe grec, il dira avoir fait de la prison en 1962, et être parti après (ce n'est d'ailleurs peut-être pas contradictoire). Nous avons privilégié les dernières versions, mais pas totalement, et pas toujours. En effet si, comme il faut aux dessinateurs de BD quelques albums pour que leur personnage récurrent prenne ses traits (dans tous les sens du terme) définitifs, Pepe ne sort pas tout habillé de la cervelle de Montalbán, l'essentiel est en place dès le second livre. Le reste est détail, problèmes subalternes, et le lecteur sait s'en arranger. Nous avons néanmoins signalé quelques discordances.
«Il y a des projections autobiographiques dans presque tout ce que j'écris, fondamentalement dans la poésie et, de façon masquée, dans la série des Carvalho.» (DM)
Dates/Périodes Faits/éléments biographiques Références
Juin 1937 Naissance de José (Pepe, Pepiño) Carvalho Tourón au 11 de la rue Botella à Barcelone. Son nom est galicien (peuple celte du Nord-Ouest de l'Espagne) d'origine portugaise [BF]. En fait son père, « un jour, en a eu assez d'être espagnol et a demandé la nationalité portugaise » (le H en reste le témoignage) [B]. Pepe restera fils unique. En fait si l'on calcule très précisément à partir des (rares) indications précises données par les livres, sa naissance prend place entre 1933 (il a 49 ans dans PB) et 1939 (date de naissance de l'auteur).
Famille Parents républicains, athées (son père jure toujours « Je chie dans le cal... » sans jamais prononcer la dernière syllabe, blasphème « décaféiné » [RA]). CS, bio de Vázquez Monbtalbán
Famille Père (Evaristo Carvalho) émigré de Galice (Souto, près de San Juan de Muro) à Cuba, puis à Madrid, et finalement à Barcelone après avoir renoncé à son héritage. Membre de l'U.G.T. (syndicat d'inspiration socialiste), de la police secrète pendant la guerre civile, homme de charge/commis de magasin jusqu'à sa mort chez Carol Prats Hermanos, magasin d'ustensiles de laboratoire [K, SRD]. Il se vante de sa grande conscience professionnelle et se croit « hors de l'Histoire », mais, « emporté dans le tourbillon des événements » [PF], il passe cinq ou « six ans dans les prisons de Franco ». CS, T, bio de Vázquez Monbtalbán
Famille Oncle paternel (frère cadet) paysan auquel, à la suite de son père, il envoie quelque argent de temps à autre. T
Famille Mère Ofelia Tourón, galicienne. « Couturière à douze ans et quand la couture ne marchait pas, je faisais de la confection, des sous-vêtements pour hommes. » Q, K
Famille Oncle maternel (Evaristo) émigré en Argentine, d'où il revient fortune faite, entre autres dans la distribution de lait en gros. Q (in P, c'est un oncle paternel)
Famille Grand-père paternel galicien paysan et tailleur de pierre, comme son père. K, P
Famille Grand-mère paternelle (Francisca -> Paca) originaire de Carthagène et inconditionnelle de la cuisine mijotée.

M

Famille Grand-père maternel de droite, agent, membre en 1937 du C.E.D.A., parti conservateur de Gil Robles. K
Famille Grand-mère maternelle originaire de Murcie, pauvre « veuve d'agent mis à la retraite par la loi Azaña. » HV, JA, bio de Vázquez Monbtalbán
Famille « Grand-oncle anarchiste vendeur de cacahuètes aux arènes de la Monumental » qui ne se sépare jamais du Dioscoride, livre sur les plantes médicinales.


Famille Parent galicien dans la Garde Civile qui, une fois à la retraite devient chauffeur de taxi à Mondoñedo mais fait du baby sitting pour un haut fonctionnaire de la Direction générale de Madrid jusqu'au milieu des années 80.


Enfance Dans le Raval/Districto Quinto/Barrio Chino, quartier populaire et révolutionnaire, où « cohabitent le prolétariat immigré et le prolétariat social. » (DM) HT, DM, bio de Vázquez Monbtalbán
1940 Son père sort de prison et revient vivre dans l'appartement familial. Pepe ressent une intense jalousie envers ce père qui revient lui voler l'intimité de sa mère. Celle-ci se méprend et croit qu'il est jaloux d'un cousin riche.
DC, bio de Vázquez Monbtalbán
1943 Assiste à la messe pour la dernière fois.  
Enfance Études chez les Soeurs de Saint-Vincent de Paul. SM
194? Joue, dans un patronage la pièce Els Pastorets (personnage de diablotin représentant le péché de gourmandise).


1946 Apprend par coeur le dictionnaire illustré Spes. Lit Le Critère du père Balmes et le Tour du monde d'un romancier de Blasco Ibañez. K
194? Son père l'invite au restaurant (Casa Leopoldo, « restaurant mythique du Barrio chino » [SO]), un été qu'ils sont seuls car sa mère est en Galice. Début de sa passion gastronomique (nourriture, vin, whisky) et de sa vocation de cuisinier amateur. Il affirmera par la suite à plusieurs reprises qu'« il boit pour se souvenir et mange pour oublier. » MS
194? Supporter du Centellas Football Club.

Il joue au football dans la rue avec un ballon de papier.
HJ
194? A passé des vacances chez un ami de ses parents, chevrier de son état à Montcada. HJ
1950 Petit boulot : encaisseur le dimanche de traites d'assurances décès.

Son père voulait qu'il travaille dans une banque.

MS
Années 50 Études universitaires de Lettres.

À son entrée à l'université, sa mère lui a fait un pantalon neuf et acheté une veste de demi-saison ; son père est allé en cachette le voir dans la file d'inscription.
K, passim
195? Il a pour « excellent » professeur de littérature française un dénommé Joan Petit, qui lui explique « la différence entre l'angoisse métaphysique des mecs qui se prétendent existentialistes, et l'angoisse concrète du citoyen lambda. L'angoisse concrète, vous la ressentez quand la police ou l'encaisseur de l'Électricité sonne à votre porte et que vous n'avez pas la conscience très nette ni d'argent pour payer. » P
195? Amour barcelonaies pour une Barcelonaise sépharade M

195?


Rédige des notices pour un dictionnaire illustré.


195? Professeur dans un collège d'un quartier populaire MS
195? Militant au sein du FLP CA
195? Il fume à cette époque des cigarettes ; plus tard il ne pratiquera plus que le cigare, dont il deviendra un connaisseur. K
À partir de 1954 Lutte antifranquiste dans les rangs du PSUC (Parti Socialiste Unifié de Catalogne, d'obédience communiste) (LG). Surnommé «l'étudiant», ou Ventura [PF].

Personnages rencontrés à cette occasion :

  • Francesc Artimbau, peintre [MS]
  • Pedro Parra (le colonel), « autrefois auteur d'un manuel de torture fondé sur sa propre expérience » [LG], « obsédé par l'idée de fonder un mouvement de résistance antifasciste dans les montagnes » et par l'entraînement phyique nécessaire [SM] et qu'il retrouve au « Service d'Études de la Banque Continental » [FN]
  • Victorino, curé [GV]
  • Pedro Ertox Corominas (Gabardinetti, Paolo le Hippy), personnage très changeant qui, après un drame (son amie s'est jetée par la fenêtre après avoir consommé de la drogue) a quitté Barcelone, et finira dirigeant d'une petite secte [PV].
  • Leocadio Mínguez (« Petit frère ») [PF]
  • Centellas, membre du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol = PS français), avec qui il se brouille. [PF]
  • Ventura Rosès, devenu avocat conseil d'hommes d'affaires douteux [PF].
  • Cerdán, dirigeant communiste devenu « nouveau philosophe » (l'emploi de ce terme constitue une simple tentative de donner une équivalence avec la France). [ACC]
passim
Printemps 1956 Rencontre et brève discussion avec Fernando Garrido, dirigeant communiste.


195? Arrêté une première fois, pour graffitis politiques, dans une mercerie, dont les propriétaires «se [montrent] solidaires».

En prison un an et demi à La Modelo de Barcelone, ainsi que Leocadio Mínguez et Ventura Rosès.

Rencontre de Bromure (de son vrai nom Francisco Melgar), un cireur de chaussures franquiste né au début des années 20 (ancien membre de la Division Azul, qui a combattu sous les ordres du général Antonio Munõz Grande aux côtés de la Wehmacht lors de l'invasion de l'URSS) et écologiste fou (il est persuadé que les autorités mettent du bromure dans l'eau du robinet, d'où son surnom), qui deviendra son informateur.

HV, K, passim
Fin des années 50 Se cache dans un couvent de nonnes pour se faire oublier après la découverte de l'imprimerie clandestine du Parti.
1960 Lors d'un voyage en Grèce qui les mènera jusqu'en Irak pour une réunion des Jeunesses communistes, il épouse à Patmos Muriel, pasionaria communiste maigre mais érotiquement douée, avec laquelle il vit depuis déjà trois ans une relation marquée par une agressivité qui va juqu'aux coups (et même de couteaux) réciproques. Il a d'elle une fille qui a neuf mois lorsque ses parents se séparent. Lors du même voyage en Grèce, il rencontre le peintre Artimbau et se promène avec lui pendant quatre jours dans le Mont Athos, interdit aux femmes. K, M
1961 Jugé pour indiscipline par un tribunal de cellule.


1961-2 Arrêté une seconde fois en compagnie de Cerdán, il passe entre les mains de Ramon Fonseca Merlasa [ACC].

Passe un an et demi à la prison de Lerida.

Il y rencontre Biscuter (Josep Plegamans Bertriu [HT, M]), nain vigoureux difforme et chauve, de deux ans son aîné, voleur de voitures en Andorre et petit contrebandier (bouteilles de whisky, vaisselle en Duralex [LG]). Il le sauve, à l'aide d'autres politiques, d'une tentative de viol. Biscuter a été abandonné à sa naissance par son père parti en Amérique [M].

passim
1962 Rupture avec Muriel.

Fuite aux U.S.A.

Lecteur d'espagnol dans une université du Middle West, puis traducteur dans une officine d'information du Département d'État.

MS, K, LG, passim
Septembre 1962 Devient membre de la CIA par misère, peur du chômage.

Entraînement par James Wonderful, d'origine espagnole [K, ACC]. « Le plus dur pour Carvalho, c'était l'entraînement avec des cobayes humains vivants, généralement des mendiants sans famille, qui passaient par les laboratoires de torture (et de meurtre (K)) pour les travaux pratiques des agents. » [HV].

Rencontre de l'agent John Cromford [CS] et d'un dénommé Olson [ACC].

passim
1962 Affecté à la surveillance de Marilyn Monroe. C (mais cela semble imaginaire dans la mesure où les dates ne collent pas et où l'information est centrale dans une nouvelle qui semble constituer un hommage à Eduardo Mendoza et à son détective aliéné)
1963 Infiltre les premiers mouvements contreculturels à la recherche d'agents soviétiques. Relation amoureuse avec une puéricultrice, Nancy Flower, qu'il est chargé de surveiller. Diverses autres aventures érotiques (la secrétaire particulière de Robert Kennedy, la femme de l'attaché culturel de l'Ambassade d'Autriche,…) . MS, K
1963 Chef de la sécurité de Kennedy et agent double, il participe à son assassinat. K, passim
1963 Célèbre pour la dernière fois son anniversaire. T
1964 Participe au renversement de João Belchior Marques Goulart, dernier président brésilien de gauche avant Lula.

Q
1966 Carte de détective privé délivrée par la police de San Francisco. T
1966 Participe au renversement de Juan Bosch par les USA et à son remplacement par Joaquin Balaguer (République Dominicaine). Il refuse néanmoins d'être présent lors des événements, par estime pour Bosch. P
1968 Cesse de lire des livres lors de l'invasion de la Tchécoslovaquie par les Russes. Q
Années 60 Couvre un voyage de propagande du Dalaï Lama. CS
Années 60 Mission à Las Vegas. Dans le Boeing il rencontre Antonio Jauma, « manager » catalan de la division espagnole d'une multinationale, puis, à terre, l'ami allemand de ce dernier, Dieter Rhomberg. SM
Années 60 A « vécu au Vénézuéla avec un Canarien qui voulait ouvrir un restaurant quand il prendrait sa retraite ». BF
Années 60 Missions à Cuba, Saint-Domingue, en Égypte et en Bolivie, à Moscou, au Liban. PF, Q, DM, passim
Années 60 Mission dans le sud-est asiatique Vietnam où il voit le Mekong, le Cambodge (Angkor), la Thaïlande (Bangkok). A Bali il assiste à une représentation du Ramayana. HV
Fin des années 60 Passe deux ans à Amsterdam comme spécialiste de la sécurité envoyé par le gouvernement des États-Unis. En fait il dirige, avec Max Blodell et son ami homosexuel Cor, une officine de la CIA. Relations très violentes avec les deux hommes. T
Fin des années 60 Contribue à renverser Salvador Allende. Que faut-il entendre exactement par là ?
1971 Abandonne la CIA au bout de neuf ans alors qu'il y a un brillant avenir et qu'on lui offre un important poste en Colombie. T (in ACC, il est supposé n'avoir travaillé que 4 ans à la CIA)
1971 Retour en Espagne. S'installe dans un quartier neuf de Barcelone. Hésite entre reprendre ses études et s'installer comme détective privé.

Histoire d'amour avec une jeune femme mariée, Laura Buscató.
Z
Début des années 70 Mort de son père passim
1970 Décide de ne plus acheter de livres cette année où « le Club de Rome a décrété le degré zéro du développement, entérinant l'échec sans rémission de deux cents ans d'optimisme culturel et criminel de la bourgeoisie et de ses antagonistes. » Z
Début des années 70 S'installe sur la colline résidentielle de La Vallvidrera dans un grande maison des années 20, à laquelle « on arrive par un large chemin de terre qui ramp[e] entre de vieilles villas historiées ». Il est victime d'une crise de panique lors de l'achat et demande si les ampoules électriques sont comprises dans le prix.

Il y a une cheminée, où il fait du feu tous les jours, hiver comme été. 

Avec la maison vient une femme de ménage, Maxima.

Il a pour voisin et ami Enric Fuster, avocat et gérant originaire de la région de Villores, gastronome et homme de culture également (études à Barcelone, Paris et Londres), qui devient son comptable/conseiller fiscal et avec qui il échange souvent des recettes et des idées, quitte à le réveiller souvent en plein milieu de la nuit.

Q, CL, PB, passim
Début des années 70 Il commence à brûler dans sa cheminée, pour allumer son feu et après les avoir « dépecés », un par un, les trois mille cinq cents livres de sa bibliothèque, qui couvre tout un mur de son salon [F3]. Cette activité constitue selon les moments une thérapie [F3] ou une sorte de vengeance déprimée contre des lectures qui « ne lui ont pas appris à vivre » [E]. L'un des premiers livres sacrifiés est Trente poèmes d'amour et une chanson désespérée, de Pablo Neruda [P]. Il a également brûlé l'album de famille afin d'en finir avec la tristesse et le remords [HT]. « Il ne brûlait des dictionnaires encyclopédiques que lorsqu'il traversait des états d'esprit proches du nihilisme le plus irréversible. » [ADM]. Il lui arrivera même une fois d'acheter un livre seulement pour pouvoir le brûler (Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar [Z]). Le seul livre à échapper de manière récurrente à cet holocauste est Le Poète à New York de Federico Garcia Lorca. Il éprouve aussi quelques difficultés avec Conrad et épargne Flaubert en pléiade sous prétexte que le livre est trop cher [M] (une assez mauvaise édition pourtant).
passim
Années 70 Il ouvre un livret de caisse d'épargne pour les maigres économies qui constituent une angoisse permanente, car il ne cotise pas pour sa retraite (et pourtant il vit dans l'angoisse de ne pas « vieillir dignement »). passim
Années 70 A « évolué dans les milieux jeunes » et « observé leur radicalisation ». HV
1971 Rencontre Charo (Rosario Garcia Lopez), une call girl qui travaille à son compte, et devient sa compagne. Il la conseille mais sans jamais profiter de son argent, mais elle continue à exercer son métier et ils ne vivent pas ensemble.

La seule personne de l'entourage de Charo qui joue un rôle dans la vie de Pepe est une autre protstituée, « L'Andalouse » (en fait elle est de Bilbao).

MS, T, passim
1972 ou 73 Voyage dans le Triangle d'or, à partir de Chiang Maï M
1974 « Il était grand, brun, dans la trentaine, il s'habillait chez un tailleur des beaux quartiers, pourtant il y avait dans son apparence quelque chose d'un peu négligé. » Toutes les autres allusions à ses vêtements les décriront comme sortant de chez le fripier ou de boutiques à bon marché.

Malgré son goût pour la bonne cuisine, il est maigre.

T
1974 Affaire du tatoué assassiné retrouvé dans la mer.

Rencontre avec Térésa Marsé avec qui il a une aventure érotique.

Voyage à Amsterdam.

T
1975 Rencontre fortuite avec Olson à Barcelone. Ce dernier lui donne l'adresse de James Wonderful à Madrid ACC
Été 1975 Voyage en Grèce M
1975-1976 Rencontre Biscuter qui lui demande de l'argent sans le reconnaître. Il l'engage pour tenir son bureau et lui faire la cuisine (il la faisait déjà à la prison de Lerida [RA]). Biscuter habite dans son bureau. À cette époque, il est recherché pour un grand braquage auquel il prétend ne pas avoir pris part.

SM
1977 «  Le bureau de Carvalho (sur la Rambla de Santa Monica) était un petit appartement d'environ trente mètres carrés : le bureau lui-même, verdâtre, pourvu du mobilier ad hoc datant des années 40 ; une petite cuisine avec réfrigérateur et des toilettes. » SM, PB
Mars 1977 Affaire du Signe de Zorro Z
1977 Assassinat d'Antonio Jauma et Dieter Rhomberg. SM
1978 Enquête sur la disparition et la réapparition sous forme de cadavre d'un homme d'affaires, Carlos Stuart Pedrell.

Aventure amoureuse avec la fille de ce dernier, Jessica/Yessica (Yes). Sur ses conseils, elle part à Katmandou avec un étudiant.

Juste avant le début de l'enquête, il adopte une petite chienne, Bleda. Elle est égorgée à la fin du livre par les coupables du meurtre de Stuart Pedrell.

MS


Mort de sa mère. Elle lui demande une horchata et des pêches, dernières volontés qu'il ne soucie pas de respecter (ce n'est pas la saison- culpabilité). La cérémonie funèbre a lieu à l'église du Carmen. HT
Début des années 80 Mort de Laura Buscató, asassinée. CL
1980 Affaire Dotras. Carvalho recherche une jeune fille disparue et la retrouve dans une communauté d'acteurs de théâtre. ACC
1980 Enquête à Madrid sur l'assassinat du Secrétaire général du Parti Communiste Espagnol, Fernando Garrido. Rencontre et amour qui peine à se nouer avec une militante, Carmela. Rencontre des deux policiers chargés de l'enquête, « ex- »fascistes et chasseurs infiltrés de rouges, le vieux Fonseca et le jeune Sanchez Ariño, dit « Dillinger ». ACC
1980 Contacté par une mère qui a perdu sa fille, contorsionniste. Retrouvailles avec John Cromford lors de l'enquête.

ACC, CS
1982 Affaire de Frédéric III (une tentative avortée de coup d'État d'extrême-droite) F3
1982 Affaire Daurella, qui mélange adultère et escroquerie au sein d'une entreprise familiale. PB
1982 Affaire de la jeune femme blonde, Celia Mataix, assassinée d'un coup de bouteille de champagne. PB
1982 Mort de la mère de Biscuter, qui l'avait abandonné à huit ans en le déposant chez ses grands-parents. PB (in ACC, elle était censée être déjà morte.)
1982 Recherche de Teresa Marsé [T] et de son compagnon Archit, poursuivis par la police, un gangster et une mafia de trafiquants sino-thaïlandais, à Bangkok, puis dans toute la Thaïlande et en Malaisie. PB
1982 En délicatesse permanente avec son foie, il ressent une attaque de goutte PB, passim
Fin 1983-1984 Affaire de la Rose d'Alexandrie. Charo demande à Pepe d'enquêter sur la mort de la cousine d'une de ses amies.

RA
1986 Affaire de l'autostoppeuse fantôme. I
1986 Affaire du double assassinat de Pablo et Virginia. PV
1986 Affaire des Thermes : sept morts dans le cadre d'un établissement thermal, une clinique où Carvalho suit un régime.

Il y rencontre Sanchez Bolín, écrivain communiste et double de Vázquez Montalbán, qu'il retrouvera dans « Assassinat à Prado del Rey » et Le Prix.

B
1986 Affaire du bateau fantôme aux Canaries. Liaison avec Mme Bettancort, directrice d'une galerie. BF
Novembre 1986 Affaire des deux hippies assassinés, Pablo et Virginia. Liaison érotique avec Dora. Assassinat de Paolo le Hippy. PV
1987 Affaire du boxeur « tombé du toit », Young Serra, que Carvalho avait admiré dans son enfance. HT
1987 Affaire des jeunes mariés assassinés. FH
1987 Affaire du vieux républicain mort à l'hospice GV
1987 Affaire du chanteur de rock assassiné. CQ
1987 Affaire du jeune fils de famille fortuné entraîné au suicide par une « demi-mondaine », et de son père. ADM
1987 Affaire de l'assassinat d'un réalisateur de la Télévision Espagnole. APR
1987 Affaire du Up and Down UD
1987 Affaire de la go go girl assassinée JA
1987 Affaire du grand-père assassiné - Relation amoureuse de passage avec Teresa Alvarez, sa jeune cliente 23
1988 Affaire des deux avants-centres.

Rencontre de Lifante, policier intellectuel plus ou moins récurrent.

Mort de Bromure. Pepe et Charo l'enterrent au cimetière de Montjuich.

Carvalho utilisera parfois comme indicateur un Arabe, « Mohamed », rencontré à l'occasion de cette affaire, et avec qui il entretient des relations marquées d'une nette agressivité.

DC LG
1991 Affaire Claire Delmas : la jeune femme, française, cherche son ancien amant, un peintre grec. Carvalho en tombe éperdument amoureux. LG
1992 Charo part tenir une pension de famille en Andorre. C'est un de ses vieux clients qui le lui propose, mais elle part essentiellement parce qu'elle a été blessée de l'amour éprouvé par Pepe pour Claire Delmas. HV
1992 Début d'une relation avec « L'Andalouse », qui a repris l'appartement de cette dernière (double dégradé de la relation avec Charo). PF
1992 Suicide de Leocadio Mínguez, devenu homme d'affaires douteux. PF
1992 Offre à Biscuter un stage sur les soupes à Paris pendant les Jeux Olympiques.

Quant à lui, il s'enferme chez lui, quasi-nu avec un frigo plein et un jambon. Son bureau est fermé « pour cause de vacances de l'esprit ». Presque personne n'est au courant.

Le sexe n'est qu'un souvenir dans sa vie.
SO
1993 Envoi par Charo d'un transistor. SO, Q, HV
Noël 1993 Retrouvailles avec le barbier de la prison de Lerida. SRD
1994 Affaire de l'exhibitionniste. E
1994 Affaire de la grand-mère fusillée. GMF
1994 Affaire (réelle) de la disparition de Luís Roldán, ex-directeur de la Garde Civile de 1986 à 1993, accusé de détournements de fonds. Pepe va le chercher jusqu'à Damas. R
1994 Affaire du coffret à bijoux. C3
1995 Affaire de l'assassinat, à Madrid, d'un homme d'affaires, Lazaro Conesal lors de la première soirée de remise du prix littéraire qu'il a fondé.

Retrouvailles avec Carmela, marquées par la même valse-hésitation amoureuse. « Deux fois, au début des années 80 et à la fin des années des années 90, Carmela s'attendait à ce que vous laissiez tout tomber pour partir avec elle. » (Yes in HV)

Retrouvailles également avec Sanchez Ariño, « Dillinger », devenu chef du personnel et de la sécurité de Lazaro Conesal.

P
1997 Il lit pour la première fois depuis longtemps un livre Les Villes – Buenos Aires de Horacio Vázquez Rial, puis le brûle. Q
1997 Part à la recherche de son cousin Raúl, le fils de son oncle maternel, un savant militant d'extrême-gauche qui a réussi à échapper à la dictature argentine, est revenu en Espagne, mais est reparti en Argentine.

Pepe reconstitue une famille en Argentine : il a une maîtresse, Alma, il retrouve un cousin au troisième ou quatrième degré, Vladimiro, policier, il monte avec don Vito Altofini un cabinet de détective privé et traite différentes affaires:

  • Affaire du fiancé accusé du meurtre de sa future femme [cf. Z]
  • Affaire de l'aventurière (Beatriz Maluendas déjà rencontrée dans ADM)
  • Assassinat d'un homme d'affaires qui vivait déguisé en Robinson et de son fidèle Vendredi
  • Affaire d'un escroc qui se fait passer, entre autres pseudo-identités, pour le fils de Borges.
Il a même un flic comme allié/adversaire, Pascuali, à situer quelque part entre Contreras et Lifante, et tente d'écrire des lettres de réconciliation à Charo sans y parvenir.
Q
1999 Retour de Charo. Quimet, son « client », lui achète Bio-Charo, un magasin de diétiétique et de cosmétique bio situé dans la Ville Olympique, et propose à Pepe de diriger la création d'un service secret catalan.

Plongée parallèle dans le monde des sectes à propos de l'affaire Mata i Delapeu : un jeune homme d'une grande famille bourgeoise, membre des « Témoins de Lucifer », a été assassiné.

Retour également dans la vie de Carvalho, puis assassinat, de Yes (MS), qui s'était mariée avec Mauricio Martí, l'étudiant qui l'avait accompagnée à Katmandou, puis était devenu un richissime homme d'affaires et dont elle avait eu deux garçons. Pepe la venge en tuant Jordi Anfruns.

HV
Voyages antérieurs à 2003 non mentionnés jusqu'alors Strasbourg, Paris, Londres, Miami, Lisbonne, le Saint-Laurent, l'Amazone, l'Irlande (le Connemara, les îles d'Aran). PB, T, M
2002-2003

Tour du monde avec Biscuter, de juin 2002 au nouvel an 2003 (200 jours).

  • Italie (Gênes, Bologne, Paestum, Pompéi, Brindisi)
  • Grèce (Patras, Delphes, Olympie, Athènes, Nauplie, Épidaure, Mycènes, Athènes, Le Pirée)
  • Égypte (Alexandrie, Le Caire, Abou Simbel, Assouan, Le Caire, Suez, Sinaï)
  • Israël (Eliat, Massada, Mer morte, Jerusalem, Massada, Bethléem, Nazareth)
  • Liban (Saint-Jean d'Acre)
  • Syrie
  • Turquie (Antalya, Termessos, Pamukkale, Kusadasi, Éphèse, Samos, Patmos, Dardanelles, Istamboul)
  • Azerbaïdjan (Bakou)
  • Turkmenistan (Krasnovodsk)
  • Ouzbekistan (Samarcande)
  • Afghanistan (Bamyan, Kaboul)
  • Pakistan
  • Inde (Jemmu, Delhi, Agra, Taj Mahal, Bénarès, Patna, Calcutta)
  • Bangladesh
  • Thaïlande (Chiang Maï, Triangle d'or, Bangkok)
  • Malaisie
  • Singapour
  • Indonésie (Sumatra, Java, Djakarta, Bali lors de l'attentat contre la discothèque)
  • Australie (Darwin, Sydney)
  • Océan pacifique
  • Chili, (Valparaiso)
  • Argentine (Presqu'île Valdès, Rio Gallegos, Ushuaia, Buenos Aires, Igaçu)
  • Paraguay (Ciudad des Este)
  • Brésil (Saõ Paolo)
  • Sénégal (Dakar)
  • Mali (Bamako, Djenné, Tombouctou)
  • Maroc (Ouarzazate, Marrakech, Casablanca, Tanger)
  • Espagne (Séville, Barcelone)

Biscuter, qui révèle à Pepe qu'il est assez riche du fait qu'il monnaie ses talents culinaires sous forme de critiques et conférences gastronomiques et comme cuisiner-traiteur, entre dans un secte qui lui promet la vie éternelle sur Mars. Carvalho retourne à Barcelone, où il se laisse mettre en prison pour le meurtre de Jordi Anfruns, afin de finir ses jours à l'abri d'un monde qu'il ne comprend plus et par lequel il se sent dépassé.

DM, M
18 octobre 2003


Mort de Manuel Vázquez Montalbán, d'une crise cardiaque, dans l'aéroport de Bangkok