« XX University, Canada
Département de français et d'espagnol

Le Département de français et d'espagnol de XX University sollicite des candidatures pour un poste menant à la permanence, en langue et littérature françaises.

[…]

L'Université a une politique d'équité en matière d'emploi et encourage fortement les femmes, les autochtones, les personnes handicapées et les membres de minorités visibles à poser leur candidature. »

 

 

Je me suis demandé à quoi pouvait faire référence l’expression « minorités visibles » qui clôt cette petite annonce. Puis j’ai compris : une minorité visible, c’est une minorité qui peut être vue. Voici quelques exemples pour fixer les esprits : un Noir fait partie d’une minorité visible (du moins au Canada ; c'est beaucoup moins vrai au Nigéria ou en Mélanésie), un Juif non, puisque contrairement à ce qu’affirmaient il y a un demi-siècle les affiches de ceux qui leur mettaient une étoile jaune, il n’existe pas de type juif (sinon pourquoi l’étoile ?). Un homosexuel est membre d’une minorité non visible (ou devrait-on dire invisible ?), mais un travesti fait partie d’une minorité visible (surtout s’il chausse du 43 et qu’il n’est pas très doué pour le maquillage, ce qui arrive). Les personnes handicapées et les autochtones (comprendre les Indiens) dont il est question ici sont des minorités visibles (et peut-être même les femmes, puisqu’il en est question aussi ?!), mais les imbéciles non (à supposer qu’il s’agisse d’une minorité).

Je me suis laissé dire que certains membres de minorités non visibles étaient chanteurs ou musiciens, ce qui prouve qu’à défaut de pouvoir être vus, ils sont audibles. Il ne reste plus qu’à espérer que, dans ce monde où l’antiracisme enfile, avec une grande subtilité, en tout cas d’expression, et peut-être sans même s’en rendre compte, les habits du racisme (à moins que ce ne soit le contraire), espérer donc que dans ce monde, les minorités, visibles ou non, puissent encore se faire entendre.

Sans doute pourrait-on pour finir suggérer au rédacteur de cette petite annonce qu’il aurait pu économiser quelque menue monnaie en remplaçant l’énumération qui constitue les deux dernières lignes par « êtres humains ».

Vos réactions ?Retournez à la page d'accueil